Un mois (et demi…) plus tard – Bilan

Cela fait un petit peu plus d’un mois que je suis arrivée à Kyoto et je me suis dit qu’il serait sympathique de faire un premier petit bilan (poke Laetitia). Je n’avais pas grand chose à écrire dernièrement. Dû principalement à mes cours qui ont débuté et du travail que j’avais à finir pour mon école en France. J’ai été pas mal occupée ..

Lundi 3 Octobre se déroulait donc ma rentée au sein de la Faculté de Design, dans ma classe « Digital Creation ». Le lundi, j’ai commencé avec le cours de « Movie Making » où j’ai été très bien accueillie. Les élèves sont adorables et tellement excentriques. Surtout quand les filles t’accueillent en criant ton nom dans toute la classe et s’excitant comme des folles de voir une élève étrangère. Cependant, ce premier cours a été très dur. Personne ne parlait anglais et il était donc difficile de comprendre, communiquer ou même de partager avec les autres élèves… surtout quand l’exercice principal est de trouver par groupe de 4, un scénario pour une publicité et de coucher sur le papier toutes nos idées.

Dur, fatiguant, exténuant … ce sont les mots qui résument cette première journée. J’avoue avoir eu un coup de blues le soir venu car je ne souhaitais pas que chaque journée soit aussi éprouvante.

Puis j’ai enchaîné le mardi sur le cours de « Character Design » et mon dieu … Quelle bonheur ! Le cours était génial, reposant et j’ai rencontré Lin-kun, un étudiant chinois bilingue en Japonais et Anglais qui est devenu désormais mon traducteur personnel. #Lajoie. Dans ce cours, j’expérimente surtout le dessin, l’étude et l’histoire d’un personnage, comment refléter son caractère de part son design, etc … Il faut faire attention à plein de petits détails et j’aime énormément ce cours! J’attends donc impatiemment chaque semaine de pouvoir débuter une nouvelle leçon.

Le mercredi, c’est « Web Design ». Pour le moment rien de bien nouveau par rapport à ce que j’ai pu apprendre au France. Donc je subis un peu le cours, en attendant que les choses deviennent plus interessante.

Et enfin le jeudi et vendredi c’est mon gros projet du semestre, le cours de « Game Application ». Par groupe de 4, nous allons donc devoir réaliser un jeu sur un concept de notre choix. Ensemble, nous avons décidé de concevoir un jeu d’escape game sur Occulus Rift avec pour thème les 4 saisons, le tout dans univers très japonais! Mais je n’en dis pas plus…  Je suis actuellement vraiment contente de mon groupe, Lin-kun et Kotoko-chan sont juste adorables et je les apprécie tous particulièrement. Toujours au petit soin, à faire en sorte que je comprenne tous. Et puis on échange énormément, on rigole, on partage et c’est vraiment agréable. Je parle d’ailleurs énormément de cosplay avec eux et tous le monde m’admire ! C’est très plaisant 😀 ! Du coup je me la pète en leur montrant mes photos de Princesse Zelda ! « Oui, oui, c’est moi qui est tout fait, lalalala … Jeter moi des fleurs ».

Depuis donc plusieurs semaines je suis rentrée dans cette routine universitaire qui pour le moment me plait plutôt bien! Par ailleurs, les japonais et surtout à Kyoto, on a un train de vie complètement différent de ce que je peux vivre en France et dans mon école. Ici, ils prennent le temps. Pour tous. À Kyoto, on ne se presse pas. Voir quelqu’un qui va courir pour prendre son train et/ou se dépêcher dans la rue n’est pas normal. Une façon de vivre extrêmement reposante et ma foi agréable.

Grâce à mon école, j’ai pu assister à des festivals très symboliques pour Kyoto, comme le Jidai Matsuri, qui célèbre la création de Kyoto ou encore le Kurama fire festival où l’on met en valeur la chance d’être en vie par un spectacle de feu. D’énormes torches, portées par 4 à 5 hommes, paradent dans la ville de Kurama jusqu’au show finale. Ou encore, nous avons pu assister par petit groupe de 5, à une cérémonie du thé extrêmement interessante. L’hôte nous présentait et expliquait toute l’importance de ce rituel et ses valeurs.

img_20161022_194517
( Kurama Fire Festival )

Depuis 1 mois et demi donc je ne chaume pas! J’étudie, je visite, je découvre, je m’instruis… Il y a réellement beaucoup de choses à faire. Mais toute seule c’est difficile. Il est toujours plus agréable d’être en compagnie d’une amie. Car effectivement, au bout d’un moment, et bien l’ennuie s’installe et les mauvaises pensées aussi.

Mais ce moment est passé ! 🙂
L’hiver s’installe petit à petit, la température se refroidit, la date d’arrivée de ma famille se rapproche de plus en plus et j’ai hâte. Vivre au Japon c’est vraiment génial mais je me rends compte que finalement, j’en serais difficilement capable à long terme. Pour le moment du moins!

Prochain article dans quelques semaines :’D !

Kyoto « Nuit Blanche »

Samedi 1 Octobre se déroulait le fameux évènement « Nuit Blanche » à Paris. Pour ceux qui ne connaissent pas, « Nuit Blanche » est une manifestation artistique annuelle, proposant gratuitement l’ouverture public de musées, écoles, institutions culturelles pendant toute une nuit, afin de présenter des installations et/ou performances artistiques. Kyoto étant jumelée à Paris, le même évènement était donc organisé au sein de la ville. Et cette année, c’est le design qui était mis à l’honneur avec pour invité principal Nicolas Buffe, un jeune designer français. Bon, je ne connaissais pas ce jeune artiste mais j’étais là pour découvrir et m’instruire. Et franchement, ce thème ne pouvait pas mieux tomber :’D.

Le lieu essentiel de cette manifestation était le Musée du Manga de Kyoto, à Karasuma-Oike. Une cérémonie d’ouverture, avec pour maître de cérémonie le maire de Kyoto ainsi que notre ambassadeur français, était de mise avec un programme chargé durant le reste de la nuit. Concert de Jazz, de musique traditionnel, de rock … Une soirée donc décomposée en multiples concerts et projections mapping, réalisées pour notre « talentueux » designer français. Étant en filière « design interactif », j’étais juste impatiente de pouvoir découvrir les projections de ce jeune homme. Quoi de plus intéressant et enrichissant pour moi. Bref, un bon programme en perspective. Mais avant de me rendre au musée du Manga, ma Nuit Blanche a commencé pour une première visite dans les locaux de l’école ESMOD Kyoto. De mon dortoir à Kokukai-saikan, il a fallu que je me rende à la station Shijo en métro pour rejoindre l’école ESMOD.

img_20161001_175932-copie

Étant UN PEU beaucoup passionnée par la couture, je me suis dis quand même, que ce serait dommage de ne pas y faire un tour. J’ai été merveilleusement bien accueillie :’D avec une petite coupette de jus de raisin pétillant, fufufu, et l’exposition fut très interessante. La façon de procéder, de réfléchir sur un thème, etc… les élèves d’ESMOD utilisent un processus assez similaire au design. J’ai trouvé ça assez drôle de m’y retrouver dans ces projets artistiques. Puis une fois ma coupette terminée, direction Karasuma-Oike, au nord de Shijo pour assister à la cérémonie d’ouverture et aux mapping que j’attendais avec impatience !! Moi qui devais rejoindre des filles de mon dortoir, je me suis finalement retrouvée à passer toute ma soirée avec trois garçons dont j’ai fait la connaissance au musée seulement! Nous avons attendu ensemble pour assister aux projections de Mr.Buffe et ……. On a été extrêmement déçus !!!! Personnellement je m’attendais à quelque chose de super, de design et puis non…. vraiment … pas… du tout. Bref, en tout cas ce fut mon avis.

img_20161001_190236

Comme nous n’étions absolument pas emballés par ce que nous venions de voir, nous nous sommes séparés en deux groupes et chacun de notre côté nous sommes partis vagabonder dans diverses expositions qui nous intéressait plus ou moins. Pour ma part, je suis partie avec Maurice, un étudiant allemand de 31 ans, au Kyoto Center University of Art. En son sein, se trouvait une exposition beaucoup plus axée sur le design produit et les nouvelles façons de vivre. Quelques workshop, permettaient l’intervention d’un designer d’architecture français, avec qui nous avons fini par discuter une bonne partie de la soirée.

img_20161001_192845

Notre parcours s’est enfin achevé au Château Nijo, où malheureusement les projections de Mr.Buffe était aussi présentée et il s’agissait exactement des même mapping qu’au musée du manga. Deception :’).

img_20161001_213454

Un peu fatiguée, nous avons décidé de rentrer au dortoir Maurice et moi. Cet ainsi que s’acheva cette « Nuit Blanche » …. où j’ai fini par aller au dodo à 23h ! Youhou ! Je suis une fifolle.

Prochainement  » Kyoto Seika University, les cours de Game Design « .

 

Kyoto Seika University – Campus

Mercredi et Jeudi, mon emploi du temps était dédié à la visite du campus Seika !

Afin de rejoindre mon école, je dois m’y rendre à pied. Je pourrais prendre le bus me direz vous ? Oui mais nan, car l’école n’est desservie que par un seul bus et malheureusement il ne se trouve pas sur mon chemin. « Ah oui, mais il y a un petit tramway qui peut t’emmener à l’école non ? » Oui aussi, sauf que la Eizan Ligne est extrêmement chère et ne vaut pas la peine d’être prise juste pour un arrêt. Je me rends donc, à pied, à l’école avec un petit trajet de 15 min seulement.

Une fois arrivée au campus je … hum .. comment … c’est énorme! ÉNOORME vous dis je ! Il n’y a pas moins de 18 bâtiments, représentants soient des facultés, soit des classes de workshop, etc … Enfin bref, il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d’options et de Faculté d’art. Après c’est surement moi qu’y m’émerveille pour un rien :’D. Vu que je suis dans une toute petite école qui en taille ne représente seulement qu’un 1/4 du bâtiment administratif de mon nouveau campus… Ça m’impressionne un peu. Et puis tous le campus est très artistique avec des sculptures, des affiches, des dessins entreposés un peu partout sur les murs des bâtiments et au sol. Par ailleurs, à la fin du mois se déroulera le festival de l’école. C’est pour ça que le campus semble être un peu en travaux. Des élèves et personnels sont actuellement en train de réorganiser tous le campus pour l’évènement. De plus, l’école possède comme un amphithéâtre en pierre en extérieur, donnant sur une rivière… intégrée dans la cour oui. Et il semble qu’une scène soit en train d’être installée sur l’eau, pour un futur concert. Bref je m’y plait bien et j’ai hâte de participer au Kino-Festival!

photo2

Ah oui, une autre petite chose aussi …. le gymnase. Ouvert tous les jours de la semaine et équipé comme jamais. Avec une énorme salle de gym/sport pour le volley, basket ball, base ball et j’en passe. Au deuxième étage se trouve une salle de MUSCULATION !! Excusez moi je n’en reviens toujours pas :’D c’est juste impressionnant… et au troisième étage une salle de danse…. Bref je vais souvent aller faire du sport !

Ma visite des lieux fut interrompu par l’arrivée de Ken, notre tuteur à tous en tant qu’étudiant étranger. Bon, au programme des choses beaucoup moins intéressantes mais néanmoins nécessaires. Tels que remplir les derniers documents administratifs pour notre inscription à l’école ou encore compléter et valider notre carte de résidence ainsi que notre adhésion à la National Health Cover. Etc … Etc …

Jeudi, c’était « Rendez vous » avec mon responsable pédagogique de section en Digital Creation ou devrais je dire « Ma responsable ». Tellement adorable. Nous avons donc parlé de mon programme scolaire et des cours que je devais choisir pendant 1h ! 1h de japonais intensif où j’ai quasiment tous compris de ce qu’elle m’expliquait ! :’D Je n’en reviens toujours pas. Le paradoxe c’est que le matin même j’avais un « test » de japonais pour évaluer mon niveau et que je ne comprenais absolument rien à ce que mon professeur de japonais me disait ….. « Est ce que je pourrais avoir des cours de japonais avec ma responsable pédagogique ? Nan ? C’est pas possible ? Bon … Dommage, je repasserais plus tard. »

Nous avons donc au programme, Movie Making (C4D) le lundi, Design paint (Character Design owi owi owi <3) le mardi, Web Design le mercredi et Game Application (Projet de groupe) le jeudi et vendredi.

Autant vous dire que j’ai hâte, hâte, hâte ! Mes cours me plaisent énormément et je ne tiens plus, de découvrir tous ces nouvelles matières. Vivement Lundi !

楽しいみにしている。

Prochainement « Kyoto ‘Nuit Blanche' »

Iwakura, « la ville bercée par les montagnes ».

Le réveil… un moment qui peut parfois sembler brut et dur certain matin. On est fatigué, on a pas l’envie de se lever, on a une énorme flemme de tout. On veut juste se rendormir et ne penser à rien… quoi de plus normal après tout. Mais j’avoue qu’à Iwakura en ce moment, je ne le ressens absolument pas de cette façon. Les grillons et autres insectes chantent dès le matin, la rivière s’écoule doucement juste à côté des chambres… Tous ces bruits sont très agréables et permettent véritablement un réveil en douceur. Je peux profiter de ces quelques instants dans mon lit avant de me lever et de me préparer pour la journée. Un matin comme je les aime. Sans pression, sans obligation … Mais bon, mes cours n’ayant pas encore commencé, je pense que cela affecte beaucoup ma façon de voir les choses. On verra ça dans quelques jours. 😛

C’est ainsi que mardi matin, après m’être réveillée comme une fleur, j’ai décidé de partir à la recherche d’un super marché pour m’acheter quelques repas. Vu que je venais tout juste d’arriver, je n’avais encore rien à ma disposition. Pas de nourriture, pas de matériels adéquates pour cuisiner, le gros délire … J’ai donc demandé à une des étudiantes étrangères, Becca (étudiante américaine) si elle pouvait me guider vers un super marché assez proche et important en taille pour que je puisse faire des courses conséquentes. Sur ses bons conseils, j’ai décidé de me mettre en route et de partir à la découverte de Iwakura ! (´・ω・`)

photo

Dès les premiers pas, la ville se montrait vraiment agréable et champêtre. Beaucoup de végétations, de petites rues… La ville est assez habitée tout de même mais reste calme et reposante. On peut facilement s’y balader. Par ailleurs, nous sommes quasi-totalement entourés par les montagnes. Ce qui donne lieu à des paysages superbes lors de précipitations. Due à la chaleur actuelle, lorsqu’il pleut, d’énorme nuages de vapeur entourent les montagnes et créent une vue très poétique. J’essayerai de prendre ce phénomène en photo la prochainement fois :p. Cependant, 5 minutes après être partie de mon dortoir, oui … 5 fucking minutes, j’étais déjà très essoufflée. Le temps était extrêmement chaud et louuuurd. Étant à jeûne et fatiguée de mon voyage j’étais assez faible, alors imaginez comment la chaleur m’a achevé. Je marchais, je marchais, je marchais sans jamais apercevoir le super marché dont m’avait parlé Becca. 10 minutes, 20 minutes, 30 minutes, 40 minutes passaient …. j’avais beau marcher et suivre la ligne de train comme elle me l’avait conseillé, je ne trouvais strictement RIEN !!! Au bout d’un moment, je me sentais vraiment mal et quasiment prête à faire un malaise tellement j’étais faible. C’est par chance qu’au bout de 1h30 dans la ville, j’ai fini par trouver une machine automatique où j’ai pu m’acheter à boire ET un super marché pour faire mes courses :’). J’avais fait tout le tour de la ville pour trouver ce super marché qui était …. à 10 min de mon dortoir seulement …. Bref ne cherchez pas à comprendre. En cherchant un premier super marché, je suis tombée sur un autre. Logique où es tu donc passée?

Enfin voilà je vous passe la suite, j’ai fais mes courses, je suis rentrée et basta ! Le problème, c’est que cette « petite » escapade m’a beaucoup fait déchanter … Ces deux heures de marche avaient été FRANCHEMENT horrible. Je me disais  » Mais … je ne vais pas devoir faire ça chaque jour quand même ? Je n’en ai pas la force ». Je me sentais VRAIMENT mal physiquement et moralement. De plus, mes pieds étaient sérieusement blessés, avec l’apparition de multiples ampoules de la taille d’une olive. Je me suis remise en question. Est ce que j’ai fais le bon choix, est ce que je suis assez forte pour vivre toute seule si loin de mon pays :’), je veux ma maman …. et mon chat OUIN ! En bref, je me posais plein de questions… Et puis j’ai pensé fort aux personnes que j’aime et tout de suite ça m’a remonté le moral. Je me suis dis que je ne devais pas restée sur cette expérience et que j’étais une warrior!

Et depuis mardi, j’ai visité beaucoup d’autres magasins où j’ai pu acheter ce qui me manquait. Maintenant je n’ai plus de blessures, je connais tout Iwakura, je marche quasiment 2h par jour minimum, un peu moins quand je vais seulement faire une petite course, … j’ai repris confiance en moi et j’ai appris à m’adapter à la vie en autonomie. Ca prend un peu de temps de construire ses repères mais ça marche :D. Et je me sens bien. Je sens que ça va me manquer de ne pas marcher chaque jour finalement une fois rentrée en France. C’est étrange comment on peut s’habituer aussi vite à un changement aussi radicale. Et je suis heureuse de cette transformation :D.

Prochainement « Kyoto Seika University » ou « Wesh ! Comment c’campus est trop spacieux  mon gars! J’suis trop jalouse d’pas avoir un campus similaire en France XD »
La rage est présente !

京都へようこそ / Bienvenue à Kyoto

Lundi 26 Septembre 2016, 8h30 heure locale, je suis arrivée à Osaka ou plus précisément au Kansai International Airport (KIX pour les intimes). Ayant déjà été au Japon par deux fois, pour visiter et étudier,  je ne me sentais pas forcément anxieuse ou stressée à l’idée de partir et/ou de vivre seule au Japon pendant 5 mois. Même si l’autonomie est une chose à découvrir et à acquérir comme expérience de vie, le plus dur a été selon moi de dire au revoir aux personnes que l’on aime lors du départ. En tout cas, ça a été mon cas. Mais vivre au Japon et y étudier est une opportunité formidable et unique. Il ne fallait pas que je laisse passer cette chance. Me voilà donc en route pour une nouvelle et sensationnelle aventure au « Pays du soleil levant ».

Me voilà donc arrivée à Osaka. Je me sentais bien, apaisée, quoiqu’un peu voir beaucoup fatiguée dû à mon vol. Je n’avais quasiment pas dormi dans l’avion et je ré-enchainais sur une nouvelle journée (7h de décalage horaire). Dur dur d’être nippone. La seule chose dont je me préoccupais était de passer l’immigration et de récupérer ma valise, afin de rejoindre ma navette qui m’emmènerait directement jusqu’à Iwakura (lieu de résidence). La première chose m’ayant interpellé, après être descendu de l’avion, était le temps. Il faisait extrêmement lourd. En effet, même si en France nous sommes passés à un climat automnal, au Japon, nous sommes toujours en été (façon de parler, le Japon a les même saisons que nous)! C’est un peu exagéré me direz vous, mais la température oscille actuellement entre 25°C et 30°C, avec un temps très lourd, ensoleillé et pluvieux. Après avoir patienté facilement 1h à l’immigration, j’ai enfin pu obtenir ma carte de résidence et pu me diriger vers ma navette. Malheureusement, l’attente étant trop longue, le service de navette avait annulé ma réservation pensant que j’étais absente …. Bon.., ce ne fut pas trop grave en soit puisqu’ils m’ont permis d’intégrer une autre navette quelques heures après ma confirmation de présence.

Depuis Osaka, il faut à peu près deux bonnes heures en voiture pour rejoindre Iwakura, tout au nord de Kyoto (située dans les montagnes), pour rejoindre mon dortoir. J’étais tellement fatiguée que ça devenait difficile de communiquer ou de pouvoir sortir un seul mot en anglais/japonais ! D’ailleurs le propriétaire de la résidence, qui a très bien compris ma détresse une fois arrivée sur les lieux, m’a directement emmené dans ma chambre. HALLELUJAH ! Dodo, just right now ! Je n’ai pas pu résisté, j’ai plongé sur mon lit et …. roupillage direct !

img_20160926_200855Ma grande chambre (8 tatami-size). Elle est assez spacieuse, il y a de quoi ranger mon bordel quoi :p

Après ce roupillon, qui fut très appréciable ma foi, j’en ai profité pour faire un tour des lieux. En soit, la résidence est sympa mais un peu datée et… extrêmement sale !!! La cuisine est immonde, les toilettes sont immondes (j’ai eu le droit à une énorme trace de pneu pour me souhaiter la bienvenue), les couloirs grouillent d’insectes séchés et écrasés par les passants, j’en avais même dans ma chambre pour vous dire … Donc « Coucou Mr.Aspirateur, viens par là, j’ai du ménage pour toi ». Tout est à remettre en question en terme de propreté. Mais bon… on fait avec! Les points positifs, ce sont les locataires Mr. et Mme Okajima qui sont adorables (Papa et Mama de leurs surnoms) et les filles, étudiantes étrangères, qui sont super cool aussi. (Oui ce sont des résidences séparées par sexe).
Beaucoup de nationalités, soit une expérience très enrichissante.

img_20160926_200847                  img_20160926_200840
La résidence est construite sur 5 étages. Vous pouvez voir à quoi ressemble le corridor de chaque étage. Une magnifique moquette à imprimés insectes séchés. 😀

Puis enfin pour terminer cette journée il fallait bien que j’aille faire quelques courses pour me nourrir. Je suis donc passé dans un conbini (petit magasin ouvert 7j/7 et 24h/24 qui nous dépanne en cas de besoin) pour m’acheter à manger. J’étais encore tellement fatiguée et dans le gaz que j’ai englouti mon repas en moins de deux avant d’aller me rendormir ! Quelle grosse marmotte que je suis.

Et c’est ainsi que c’est achevée ma première journée à Kyoto ! 😀

Prochainement « Iwakura, la ville bercée par les montagnes ».

PS: L’anecdote sur mes courses viendra plus tard :’D je m’en excuse.

 

La Nippone française à Kyoto

fond-01

Et voilà … Je peux le dire, mes aventures au Japon commencent !

Cela fait maintenant 5 jours que j’ai quitté la France, les amis, la famille, mon chat (très important) pour venir m’installer à Kyoto pendant 5 mois environ. En effet, dans le cadre de ma 4ème année à l’École de design, je me devais d’effectuer soit un stage, soit un séjour d’étude dans le pays de mon choix. Ceux qui me connaissent comprendront extrêmement bien pourquoi j’ai choisi le Japon… Tous simplement parce que je suis passionnée de cette culture unique et … et … il y a tellement de choses à dire. C’est le « JAPON » tous simplement. J’ai donc été acceptée à Kyoto Seika University, dans la petite ville d’Iwakura, au nord du centre vile de Kyoto.

Ayant enfiiiiin internet, je vais pouvoir vous partager ma vie quotidienne et mon ressenti sur cette expérience, en photos, en vidéos et avec des mots surtout.

J’espère que ces articles vous intéresseront surtout !

Prochainement,  » La Nippone française fait ses courses à Iwakura « .
Que va t’il lui arriver ? Saura t’elle se diriger seule dans la ville ? Son sens de l’orientation va t’il défaillir ? Va t’elle tomber sur une horde de Yakuza ?
Vous le serez au prochain épisode !